Jan 272022
Astérix et Obélix ne manquent pas de caractère !

Savez-vous que les patronymes d’Astérix et d’Obélix sont en relation directe avec un caractère d’imprimerie ?

Pour Astérix, c’est bien sûr l’astérisque, un « signe typographique en forme d’étoile (⁕) qui indique un renvoi, une note explicative, etc. » selon Le Robert. Il n’y a pas à revenir là-dessus, c’est bien la genèse de son nom, clairement revendiquée.

Mais pour Obélix, si on se doute bien que son nom a un rapport direct avec l’obélisque (« Dans l’art égyptien, Colonne en forme d’aiguille quadrangulaire surmontée d’une pointe pyramidale. L’obélisque de Louksor. Monument ayant cette forme ») et donc les menhirs qu’il fabrique, il se trouve qu’il existe également un caractère appelé Obèle (✝) ou « Signe évoquant une broche, utilisé en paléographie pour signaler un passage interpolé, dans un manuscrit ancien » (on en profite pour remercier ce cher vieux Robert qui a décidément réponse à tout).

J’en avais d’ailleurs parlé dans mon article sur la Vulgate de Saint-Jérôme citant Astérix et Obélix.

Quand on sait que la famille maternelle de René Goscinny tenait l’imprimerie Beresniak, fondée par Abraham Lazare Beresniak, grand-père du scénariste, on se dit que le petit René a dû baigner dans cette atmosphère de rotative très tôt et qu’il n’y a pas de hasard dans la vie ou en tout cas que parfois, il fait peut-être bien les choses… Ou bien même que notre inconscient nous joue parfois des tours bien amusants… 🙂

Livre sur l’imprimerie Beresniak aux éditions Bibilothèque Medem (préface d’Anne Goscinny). Source : Institut René Goscinny.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.