Le méchant vizir Iznogoud et le quiet calife Haroun el Poussah

À force de compulser les tapuscrits, synopsis et scénarios de René Goscinny pour mes livres sur le célèbre scénariste, je me suis dit que la meilleure façon de comprendre sa méthodologie, c’était encore de l’appliquer à un cas pratique…

Je me suis alors dit qu’Iznogoud était un « cas d’école » assez interessant : au départ, lorsque le personnage a été inventé par Goscinny et Tabary, les histoires étaient courtes (10 puis 8 pages le plus souvent), ce qui permettait de tester et mettre en œuvre rapidement la « méthode Goscinny » sans partir sur des histoires au long cours.

Je me suis donc attelé à la tâche, écrivant, raturant (sur ordinateur quand même, et ça s’appelle la touche Suppr), remettant mille et une fois mon ouvrage sur le métier. Mais j’ai trouvé cela passionnant, et le fait d’avoir lu énormément de synopsis et scénarios du Maître m’a beaucoup aidé à construire ces histoires.

Au bout de quelques mois, j’avais écrit quelques synopsis, et je me suis dit qu’après tout, pourquoi pas les proposer à Imav, l’éditeur du vil vizir, et donc à Anne Goscinny et son mari Aymar du Chatenet, avec qui j’avais déjà travaillé sur un certain nombre de projets. Anecdote amusante : de mon côté, je pensais vraiment depuis le départ que les histoires d’Iznogoud tenaient mieux la route sur des courts récits de 8 pages, comme au début de ses aventures. Et lorsque j’appelle Aymar pour lui proposer mon travail et avant que je lui ai dit quoi que ce soit, il m’indique qu’il a comme projet de relancer le personnage avec des histoires courtes de 8 pages. Comme quoi… 🙂

D’ailleurs, je me souviens parfaitement de l’endroit où je me trouvais (à l’espace événementiel L’Usine, en face du stade de France en Seine Saint-Denis), et je pourrais presque indiquer l’emplacement exact au sol où j’étais lorsque j’ai passé ce coup de fil. Certains appels sont certainement plus importants que d’autres… 😉 « Albo lapillo diem notare », aurait certainement dit César ce jour-là… 🙂

Bref, mes synopsis trouvent une oreille (ou plutôt un œil) attentive du côté d’Imav… Le projet a pris un peu de temps à se mettre en place et finalement, j’ai scénarisé 3 des 5 histoires de l’album « Moi, calife… » (je suis également content d’avoir trouvé ce titre pour l’album, qui fait bien sûr référence à la célèbre anaphore de François Hollande dans le débat télévisé avec Nicolas Sarkozy en 2012), publié en octobre 2021. Les deux autres scénarios sont écrits par Laurent Vassilian et Jul. De plus, les 3 premières histoires sont dessinées par Nicolas Tabary, avant que celui-ci ne passe la main à Elric pour les 2 dernières.

Iznogoud – Moi, calife…, 2021
L’équipe de l’album : au premier plan, de gauce à droite : Elric, Nicolas Tabary. Debout : Olivier Andrieu, Jul, Anne Goscinny, Laurent Vassilian.
Sans oublier, de gauche à droite : Nicolas Tabary, Nicolas Gaucher, (Imav, chef de projet pour le suivi et la fabrication de l’album), Laurent Vassilian, moi-même et Bruno Tatti (coloriste).
Un album dédicacé par toute l’équipe ! Collector ! (il manque ma signature, il faut que je l’ajoute pour qu’il soit complet 🙂 🙂 )
Avec Nicolas Tabary
Avec Elric au festival Bédéciné d’Illzach

Dans la foulée de la mise en place de cet album, Aymar m’appelle quelques semaines plus tard et me propose de reprendre avec Elric la série « Iznogoud commente l’actualité ».

En effet, d’octobre 1974 à novembre 1977, le vil vizir Iznogoud a commenté l’actualité dans le Journal du Dimanche sous la forme d’un strip hebdomadaire. Cette incursion récurrente dans l’actualité permettait à René Goscinny, magnifiquement épaulé par les dessins de Jean Tabary, de garder un pied dans le monde du journalisme qu’il appréciait tant.

Exemple de strip publié dans le JDD. Chirac se fait ensecamer plutôt qu’empaler…

L’idée était de reprendre cette série en commentant chaque semaine l’actualité sur le site de La Vie Française (https://www.laviefrancaise.info/) avec Elric au dessin, donc. Je dois bien dire qu’après avoir dit un grand OUI à ce projet, bien sûr, je me suis posé quelques questions sur ma capacité à trouver chaque semaine une idée rigolote pour traiter une actualité qui ne l’est pas toujours (un grand classique : je dis toujours oui et je réfléchis après aux conséquences 🙂 ). Et effectivement, cela procure quelques instants d’angoisse intense parfois lorsque les idées tardent un peu à arriver, mais quel plaisir à réaliser ces planches chaque semaine ! D’autant plus qu’Elric, très réactif, permet également d’avoir un travail livré à temps à chaque fois… Merci à lui !!

Voici un des scénarios écrits pour l’occasion (je ne fais jamais de synopsis pour cette série, je commence tout de suite au scénario), et le dessin d’Elric associé :

Scénario d’une planche d’« Iznogoud commente l’actualité » pour La Vie Française
Et la planche dessinée par Elric.

Si ça vous dit, n’hésitez pas à vous abonner à La Vie Française (https://www.laviefrancaise.info/) pour recevoir une planche chaque semaine (plus un certain nombre d’articles de grande qualité). Et en plus, c’est gratuit ! 🙂