Mes livres BD

Je me suis penché, sur ce site, sur mon activité professionnelle que j’exerce depuis de nombreuses années. Mais je dois bien l’avouer : depuis très longtemps, je mène une double vie… 🙂

Olive par Grifil 🙂

En effet, comme beaucoup de gens, je suis fan de BD et notamment des grands classiques que sont Astérix, Lucky Luke, Spirou, Gaston et tant d’autres ! Bref, ce que l’on appelle souvent la « bande dessinée et l’école franco-belge » : Goscinny, Uderzo, Franquin, Morris et tous ces dessinateurs et scénaristes qui nous ont fait rêver quand nous étions enfants. Je lisais également les magazines Pif (aaaahh Rahan, Docteur Justice, Teddy Ted !), Spirou, Tintin, etc.

Bref, comme dans les années 90 j’avais déjà conçu un certain nombre de livres qui parlaient d’Internet, le virus de l’écriture m’avait accaparé et je trouvais que s’il y avait beaucoup de livres qui parlaient de Tintin et présentaient les albums du célèbre journaliste belge du « Petite Vingtième » sous des angles divers et variés (et parfois même dévariés), il n’existait que très peu d’ouvrages sur Astérix et ses co-créateurs, René Goscinny et Albert Uderzo.

Aussi, il me vint à l’idée que ça pourrait être sympa de proposer aux éditions Albert-René, la maison d’édition créée par Uderzo après le décès de son ami scénariste, un livre sur Astérix. Aussitôt dit, aussitôt fait : je planche sur un sommaire, je crée une maquette sur mon ordinateur, etc. et j’appelle les éditions. Après quelques temps et plusieurs essais (quand on est motivé, il faut savoir être tenace…), j’obtiens un rendez-vous à Paris pour présenter mon projet. La personne qui me reçoit me dit que c’est une idée qui lui plait, mais que les éditions Albert-René ont vocation à n’éditer que les albums d’Astérix, pas ce type d’ouvrage. Il vaudrait mieux que je m’adresse à Hachette ou à ce type d’éditeur. On se quitte bons amis. Nous étions peut-être en 1996 (je ne me souviens plus très bien). J’avoue que, les mois suivants, j’y ai moins pensé…

Et puis, quelques temps plus tard (était-ce en 1997 ou 1998 ?), je reçois un nouveau coup de fil des EAR pour me dire qu’en 1999, on fêtera les 40 ans d’Astérix et qu’ils se sont souvenu de mon projet qui pourrait coller à cette commémoration. Si le projet collait, je n’ai pour ma part pas décollé du plafond pendant quelque jours suite à cet appel. 🙂

  

Le livre d’Astérix le gaulois (éditions Albert-René, 1999)

Le livre des 40 ans d’Astérix dans ses 3 versions, de gauche à droite : classique, luxe et light (moins de pages). 1999.

Rendez-vous fut donc pris à Paris pour discuter de tout cela. L’aventure était lancée pour écrire les textes et travailler sur le livre de 40 ans d’Astérix, publié aux éditions Albert-rené en 1999 !

Quel plaisir ce fut de travailler avec Albert Uderzo, une personne adorable qui me racontait ses anecdotes afin que je les retranscrive dans l’ouvrage. Je venais de temps en temps à Paris pour lui présenter (ainsi qu’à Sylvie, sa fille, qui dirigeait les EAR) l’avancée du projet, chapitre après chapitre. Un travail énorme mais passionnant en bonne compagnie.

  

Le Dictionnaire Goscinny (JC Lattès, 2003)

Le dictionnaire Goscinny, chez JC Lattès. 2003.

J’avais également tenu à présenter mon travail à Anne Goscinny, car cela me semblait logique qu’elle puisse voir ce que je faisais et qu’elle me donne son avis. Et lors de nos différents entretiens, le courant est bien passé entre nous, c’était très agréable de discuter de tous ces projets avec elle. Elle a toujours été à l’écoute de ce que je faisais et eu un œil bienveillant sur mon travail. 1001 mercis à elle ! Aussi, lorsque le « Dictionnaire Goscinny » a été mis en chantier en 2003 chez JC Lattès, Anne et son mari Aymar du Chatenet, maître d’œuvre de l’ouvrage, m’ont appelé pour me proposer de traiter le chapitre Astérix de ce livre qui recense et explique toutes les particularités des personnages créés par René Goscinny, ayant un nom et parus en album (il fallait faire des choix au départ, tant l’œuvre du célèbre scénariste est vaste !).

Heureusement, j’avais déjà listé tous les personnages d’Astérix pour mon plaisir, et, en bon lecteur passionné des histoires du héros gaulois, je connaissais bien chacun d’eux. J’ai quand même relu tous les albums de la série une bonne dizaine de fois à cette occasion, pour être sûr qu’aucun ne s’était caché et se verrait oublié dans ma liste… Mais avouez que lire 10 fois chaque album d’Astérix, il y a pire comme boulot, non ?

Un petit mot pour les autres personnes s’étant penchées sur ce gros dictionnaire (beaucoup de lecteurs m’ont relaté par la suite que cet opus était considéré par eux comme un ouvrage de référence sur l’œuvre de Goscinny, ce qui fait toujours plaisir à entendre 🙂 ) : outre Aymar du Chatenet, grand coordinateur, on trouvait Caroline Gutmann-Guillot (qui s’est chargée du chapitre sur Le Petit Nicolas), Christian Marmonnier (Iznogoud), Jérôme Prévôt (Lucky Luke) et Alain David (tous les autres héros). Merci à eux !

La plus belle histoire de cet ouvrage est que, pendant des mois, j’ai eu les archives de René Goscinny en consultation « open bar », autant que je le voulais : les notes de travail, tapuscrits (synopsis, scénarios), courriers, documentation, photos de famille, etc. Tout ce dont j’avais besoin était disponible à Paris, lorsque je venais compulser cette manne d’informations incroyable. Les archives m’étaient ouvertes. J’avais clairement l’impression d’être un incroyable privilégié d’avoir cette possibilité !

   

Goscinny (éditions du Chêne, 2005)

Goscinny. Éditions du Chêne. 2005.

Deux ans plus tard, j’ai l’occasion de plonger à nouveau dans cet univers fabuleux d’archives avec la préparation du livre « Goscinny » aux éditions du Chêne, avec Caroline Gutmann-Guillot, amie d’enfance d’Anne Goscinny (oui , la même qui s’était occupée du Petit Nicolas dans le Dictionnaire, c’est bien, vous suivez…). L’objectif de ce livre était d’expliquer qui était René Goscinny, bien sûr au niveau de son œuvre et de ses scénarios, mais également l’homme, le père, le mari. Le nombre de documents compulsés fut énorme et le tri si difficile à faire pour extraire de la riche masse d’informations qui était à notre disposition les images, les illustrations les plus représentatives du maître du scénario.

Bref, ce livre, écrit en harmonie avec la sympathique Caroline, fait partie de ce que l’on appelle généralement les « beaux livres », par le soin notamment apporté par les éditions du Chêne à sa réalisation technique, au choix du papier, etc. Cet ouvrage m’a également permis de rencontrer Jean Tabary chez lui, à Pont l’Abbé d’Arnoult (Charente-Maritime) pendant toute une après-midi pour une interview exclusive publiée dans cet ouvrage. Jean Tabary qui m’a, à cette occasion, dessiné et dédicacé un superbe Iznogoud. Quel beau souvenir ! 1001 mercis à lui :

Dédicace de Jean Tabary. 2003.

   

Le timbre voyage avec Astérix (La Poste, 2009)

Le timbre voyage avec Astérix. La Poste. 2009

Dernier livre sur l’univers d’Astérix : « Le timbre voyage avec Astérix » pour La Poste en 2009 pour les 50 ans du héros gaulois. Un projet pas obligatoirement simple à mettre en place (en gros, l’équipe en place à La Poste voulait travailler le moins possible sur ce projet 🙂 ), mais je trouve quand même l’ouvrage bien sympa et on s’est beaucoup amusé à le créer avec le studio graphique des éditions Albert-René et Régis Grébent à sa tête. Et ça m’a donné l’occasion de retravailler avec Albert Uderzo à cette occasion, donc ça n’était que du bonheur !

  

Voilà pour mes 4 livres sur la BD et l’univers d’Astérix, de René Goscinny et d’Albert Uderzo. Il en reste des souvenirs à la pelle, des beaux et des grands, parfois des superbes ! Et surtout beaucoup de travail et de passion, en espérant que les lecteurs ont pris du plaisir à les compulser…

Et allez savoir, peut-être y en aura-t-il d’autres à l’avenir ? C’est ce que j’espère, en tout cas !